La pensée et  la mémoire
 
 
Maintenant que nous connaissons comment les stimuli  se font capter par nos récepteurs sensitifs et se font décoder dans le cerveau, parlons un peu de leur intégration dans le cerveau, grâce à la pensée et la mémoire.

La pensée s'appuie toujours sur trois points: 1) notre bagage génétique, 2) notre vécu, 3) la structure de notre cerveau,  les trois étant consignés dans nos neurones. Bien que nous connaissions extrêmement peu de choses pour l'instant sur cette extraordinaire activité du cerveau, nous croyons en effet qu'à chaque fois que l'on pense, cela met en action nos souvenirs, nos connaissances ancrés dans les cellules de notre cerveau. Par exemple, si je pense à ce que je veux faire plus tard, le bagage génétique dont j'ai hérité de mes parents peut m'influencer; tout comme mes expériences passées ou... mon projet de science actuel …!

Pour ce qui est du principe de fonctionnement de la mémoire,  on a encore beaucoup de misère à l'expliquer. Certains croient que lorsque nous mémorisons quelque chose, certaines synapses des neurones de notre cerveau libèrent plus de neurotransmetteurs. D'autres  pensent que ce sont les synapses qui se déplacent et changent leurs connections lors de la mémorisation… et d'autres encore supposent que c'est le corps cellulaire du neurone qui devient beaucoup plus sensible aux potentiels locaux excitateurs… Bref, l'homme est encore loin de comprendre sa
propre mémoire. Après avoir vu quelque chose, par exemple un chien, cela met action notre lobe occipital, mais aussi notre cortex frontal associatif (pensée) et notre cortex associatif pariéto-temporo-occipital (mémoire). En effet, la zone de pensée ira chercher des souvenirs dans la zone mémoire: notre ami a un chien, il s’appelle Rex, c’est un Dalmatien… La réponse que cela donnera sera peut-être, par exemple, l’envie d’aller le flatter. Cela mettra en action notre cortex moteur, qui lui, via les neurones efférents de la moelle épinière, demandera aux motoneurones de stimuler les fibres musculaires pour que le corps puisse se déplacer vers le chien… Notre cerveau est donc un réseau regroupant plusieurs autres réseaux (les zones) fonctionnant tous en parallèle, et donnant des extraordinaires réactions, comme celles ci-haut! La vue, qui met en action certaines zones, qui elles mettent en action d ’autres zones… etc!
Wow! Un seul petit stimulus peut donner tellement de réactions à l’intérieur de notre cerveau! Les possibilités sont incommensurables! C’est donc l’architecture du cerveau avec ses zones ayant chacune une fonction définie, plus son fonctionnement parallèle qui font que nous sommes et nous resterons toujours, les machines les plus intelligentes de l ’univers!
 



David Laflamme, école secondaire Montcalm, expo-sciences Bell, tous droits réservés.